Davy Sicard

Davy Sicard

// Île de la Réunion //
Nouvel album juin 2020 – En tournée du 15 juin au 30 juillet / octobre – novembre 2020

« Extraordinaire chanteur de la Réunion, charismatique et habité. Avec lui Dr John rencontre Kassav, John Lee Hooker et Richard Bona communiquent enfin ! » LE POINT

C’est par ses qualités vocales que Davy Sicard se fait, tout d’abord, remarquer dans les années 90; mais c’est par son approche nouvelle du Maloya qu’il devient une figure incontournable de la scène réunionnaise dans le milieu des années 2000.
Son Maloya Kabosé peut être considéré comme la fusion de la tradition avec le moderne, le mélange des saveurs locales avec celles venues d’Afrique, de Madagascar, de l’Inde, d’Europe et des Amériques; ou tout simplement comme la traduction musicale de tout ce qu’il aime.

« Mon Zanfan, Cinquième album d’une série pensée comme les doigts de la main, marque un tournant pour Davy Sicard.
L’artiste entrouvre la boîte à musique qui a bercé son enfance pour aborder des thématiques universelles à travers le prisme de la famille et livre un opus lumineux.

« Délivrées avec une délicatesse telle qu on les croirait faites de souffles imperceptibles, de froissements légers et de parfums oubliées, toutes les chansons qui suivent, portées par une voix sensibles à l’extrême, distillent une nostalgie si émouvante, que la gorge, bien vite, se serre. Rien de larmoyant pourtant, et c’est bien la grâce de cet admirable album de rester bouleversant même quand la joie l’emporte »LES INROCKS

« Une voix qui s’étire, infiniment soyeuse, parfois presque féminine , et une musicalité à tomber par terre. (…)Portée par un don de la mélodie assez renversant, sa petite musique fond comme un bonbon sous la langue «  TELERAMA

« Indéniablement une belle voix qui pourrait rivaliser sans peine avec celle de Terence Trent d’Arby ou plus près de nous Corneille (…) Davy le crooner, chante ses racines, l’amour et la fraternité, évoque le colonialisme ou l’exil. «  3 clés TELERAMA

« Entre sucre et épice, ce cri de douleur prend les allures d’une pop minimaliste qui fait oublier la sophistication des compositions, la finesse des arrangements d’une guitare sèche, d’un accordéon, d’un harmonica et d’un tambour. » LIBERATION

Suite

C’est une boîte à musique qu’on entrouvre délicatement et qui semble nous jouer l’air de la vie. Cette boîte, Davy Sicard l’a vue longtemps dans la chambre de sa mère. Il avait 8 ans et succombait à la magie de ces quelques notes du Lac des cygnes. En l’ouvrant à nouveau aujourd’hui en introduction de son cinquième album, l’artiste nous invite à questionner l’être humain dans ce qu’il a de plus intime : l’enfance. Celle qu’on a laissée derrière nous et qui sent bon La Réunion d’antan. Celle qu’on sent vibrer encore parfois dans nos espoirs, nos joies ou nos colères larvées. Celle qu’on voit grandir sous nos yeux, qui nous survivra et à qui on tente de transmettre le meilleur.

Entre valse tourbillonnante, reggae, blues ou encore ballade, Davy Sicard laisse flotter son maloya « kabosé » au vent de la légèreté. Elle est douce, cette brise. Elle prend par la main l’enfant qui sommeille en nous et lui raconte le bonheur, la transmission, la quête de perfection, l’apparence parfois trompeuse, l’optimisme à toute épreuve, le temps qui passe, la famille, l’amour, la politique … Et dans ce manège enchanté, l’émotion flirte parfois avec les sommets.

Car sous son apparente légèreté Mon zanfan déroule le fil existentiel qui semble relier les opus de Davy Sicard depuis son premier album : Ker Volkan, quête de vérité, Ker Maron, quête d’identité personnelle, puis Kabar, quête spirituelle, et enfin Mon péi, quête d’identité collective. Accompagné d’un documentaire, cet album-concept ancrait résolument Davy Sicard dans le cercle des défenseurs de la culture créole. Lui, le Réunionnais aux origines malgaches et indiennes né en banlieue parisienne.
Fidèle à ses convictions, Davy Sicard aborde aujourd’hui des thématiques universelles à travers le prisme de la famille.

On retrouve dans Mon Zanfan les ingrédients qui ont fait le succès de ses précédents albums: une sincérité artistique et une générosité scénique indéniables assorties d’un sens de la mélodie redoutable et d’une voix à faire chavirer même les cœurs non créolophones.

Et c’est certainement là qu’il est le plus efficace, l’engagement culturel de Davy Sicard. Dans son ouverture au monde.

Il fut l’un des premiers artistes à voir son maloya ouvert à d’autres sonorités, diffusé sur des radios généralistes nationales.

…. Du rythme aux larmes, c’est la petite musique de la vie, aussi réunionnaise qu’universelle, que nous joue cette précieuse boîte à émotion. »

Isabelle Kichenin

Tour

Pas d'évènements prévus pour le moment.

Discographie

// Discogrphie //

MON ZANFAN (2015)


Toute la Discographie

MON PÉI (2011)

KABAR (2008)

KER MARON (2006)

KER VOLCAN (2003)


Suivre l’actu



Contact

Germain Barataud
+33 (0)6 84 38 76 92
  germain.b@lamastrock.com

Centre de préférences de confidentialité

lamastrock.com

Les cookies qui sont toujours actifs ou sont nécessaires au site pour fonctionner.

60gp, 60gpBAK
guest_id, ct0, _twitter_sess, personalization_id
_js_datr, _js_reg_fb_ref, _js_reg_fb_gate, wd, sp_pi
GAPS, GALX
PREF, VISITOR_INFO1_LIVE, YSC, YTC

Jetpack Analytics (Wordpress.com)

Ce cookie permet de générer un ID d’usager anonyme utilisé pour comptabiliser toutes les fois que vous visitez le site web, comment et quand.
Expiration : Les cookies expirent à la fin de la session ou au bout de 30 minutes, 60 minutes et les plus longs, au bout de 2 ans.

tk_ai, tk_qs, tk_or, tk_lr, tk_r3d

Google Analytics

Les cookies d’analyse : ce sont ceux qui permettent de mesurer et d’analyser statistiquement l’utilisation qui est faite du service effectué. Ils servent, par exemple, à savoir qui visite le site web.
Expiration : 2 ans et 10 minutes

_ga, _gid, _gat