Chango Spasiuk

Chango Spasiuk

// Argentine //

Sur la scène des musiques du monde, l’accordéoniste argentin CHANGO SPASIUK est incontestablement le maître du chamamé, cette musique populaire du nord-est de son pays. Il la partage depuis plus de 20 ans essentiellement en Amérique latine, tout en se produisant régulièrement aux Etats-Unis, en Europe ou en Asie, passant de théâtres en festivals de musiques traditionnelles, world et jazz.
A chacun des ses concerts, le public, les professionnels et la presse sont conquis, découvrant une immense personnalité artistique et humaine, un musicien jouissant d’une liberté artistique totale et livrant une musique sensible, mélancolique et enjouée à la fois, qui impose une universalité totale.

Suite

Il a collaboré avec des artistes aussi divers que le Kronos Quartet, Cyro Batista, Jaques Morelembaum, Kepa Junkera, Carlos Nuñez, Lila Downs, Bob Telson, Raul Barboza, Mercedes Sosa, Bobby Mc Ferrin…

Il ressemble à Jésus-Christ et joue la musique du futur qui vient du 15e siècle
André MANOUKIAN, FRANCE 5

Il a fait triompher à Paris la douceur triste du chamamé
Patrice DE BEER, LE MONDE

Chango Spasiuk, chaman du chamamé
François-Xavier GOMEZ, LIBERATION

Biographie

Horacio « Chango » Spasiuk est né en septembre 1968 à Apóstoles, dans la province de Misiones, située à l’extrême nord-ouest de l’Argentine, entre le Paraguay et le Brésil. Enclave singulière au climat sub-tropical et à la terre rouge intense et fertile où se cultive le maté, elle est un territoire de métissages. Jusqu’au 17e siècle, cette région est peuplée par les indiens Guarani.
Elle est connue par les espagnols en 1541, et l’arrivée des jésuites en 1609 va bouleverser la culture indienne. En 1767 ces-derniers sont expulsés sur ordre du Roi d’Espagne et cette date marque la fin de l’âge d’or de la province qui connaîtra pillages, invasions des portugais puis des brésiliens, et guerre contre le Paraguay. Ce n’est qu’en 1881 que le territoire acquiert une forme d’autonomie ; mais il est presque totalement dépeuplé en raison d’un siècle de conflits presque ininterrompus. L’Argentine ouvre alors ses frontières et Misiones se peuple de colons européens essentiellement d’origine allemande, russe, ukrainienne, polonaise, scandinave et d’Europe Centrale qui créent des villages, se mélangeant aux autochtones restants. Ils apportent avec eux leurs accordéons et leur polka.

De la rencontre entre monde indigène et le vieux continent naît alors le chamamé. Musique traditionnelle et rurale, le chamamé est joué par des groupes de 2 à 5 musiciens, intégrant l’accordéon ou le bandonéon, le violon, la guitare, le cajon et parfois la contrebasse. C’est une musique assez rapide, sautillante et rythmée, mais aux accents doux et poétiques, qui se prête bien à la danse. Qu’il soit chanté ou simplement récité, il exprime les sentiments de l’homme de la terre : la beauté des paysages, l’amour, la nostalgie, la rudesse de l’existence…

Souvent dénigrées, les musiques qui appartiennent au folklore argentin sont pourtant nombreuses et particulièrement riches. Quelques très grands artistes ont été ou sont encore de fervents défenseurs de cette diversité en la faisant connaître dans leur pays et dans le monde entier. Chango Spasiuk est l’un d’entre eux ; il est incontestablement le maître du chamamé, connu de tous en Amérique du sud.

Petit-fils de migrants ukrainiens, il a très tôt baigné dans les influences musicales de l’Europe de l’Est mélangées au chamamé ; en effet, son père violoniste et son frère guitariste et chanteur animaient mariages et autres bals de sa petite ville d’origine.
À 12 ans, il reçoit de ses parents son premier accordéon. « J’ai appris l’accordéon loin des conservatoires », confie-t-il. « Quand mon père m’a offert mon premier instrument, je ne l’ai plus lâché ». Reconnu très tôt comme un virtuose, Chango Spasiuk aurait pu se contenter d’animer les bals du week-end et il aurait très bien gagné sa vie. Il a préféré, sans jamais renier la tradition, repousser les frontières du genre. Aujourd’hui, les stars du rock argentin l’invitent régulièrement, et il se produit dans le monde entier après avoir vaincu le préjugé qui associe l’Argentine au seul tango.

Chango Spasiuk a joué dans de nombreux pays européens (Angleterre, Allemagne, Pologne, Autriche, Belgique, France…) mais également en Asie et aux Etats-Unis, passant de théâtres en festivals de musiques traditionnelles, du monde et de jazz.
Il a été largement remarqué lors de ses concerts au festival de jazz de Montréal ou à New-York. Il a collaboré avec des artistes aussi divers que le Kronos Quartet, Cyro Batista, Kepa Junkera, Carlos Nuñez, Lila Downs, Bob Telson, Bobby Mc Ferrin, Raul Barboza, Mercedes Sosa…
A chacun des ses concerts, le public, les professionnels et la presse sont conquis, découvrant une immense personnalité artistique et humaine, un musicien jouissant d’une liberté artistique totale et livrant une musique transcendant ses propres frontières, imposant une universalité totale.
Au cours des 20 dernières années il a enregistré une dixaine de disques sous son nom. Le prochain qui paraîtra en 2015 a été enregistré en live au « Teatro Colon » à Buenos Aires (le célèbre opéra de la capitale argentine) en octobre 2013, devant une salle comble de 3500 spectateurs.
Aujourd’hui plus que jamais, Chango Spasiuk souhaite développer sa carrière à l’international pour faire davantage connaître et partager cette musique qu’il incarne avec modernité, innovation et exigence.

Nominations

/2015/
Remporte le Prix Award « meilleur ariste folk » par le « Carlos Gardel Awards » pour son CD « Tierra colorada en el Colon ».
Titre Doctor Honoris Causa par l’Université Nationale de Misiones pour son œuvre..
/2006/
Nominé « meilleur ariste folk » par « Carlos Gardel Awards » pour son CD « Tarefero de mis Pagos ».
« Tarefero de mis Pagos » nominé « meilleur album folk » au septième « Annual Latin Grammy Awards ».
/2005/
Remporte le Prix Award du « meilleur musicien folf Argentin de la décennie » par le « Konex Award ».
Remporte le Prix Award du « Newcomer BBC World Music Awards ».
/2001/
Nominé « meilleur artiste folk » par le « Carlos Gardel Awards » pour son CD « Chamamé crudo ».
/2000/
« Chamamé crudo » nominé « meilleur album folf de l’année ! » par le « Rolling Stone-Argentina ».
Nominé « meilleur artiste folk » par le « Carlos Gardel Awards » pour son CD « Polkas de mi tierra ».
/1999/
« Polkas de mi tierra » nominé « meilleur album folf de l’année ! » par « Clarín ».
/1997/
« La Ponzoña » remporte le prix Award « meilleur CD instrumental de l’année ! » par l’ Associación de Cronistas del Espectáculo (ACE, Association des Chroniqueurs du Spectacle).
/1993/
« Bailemos y… » nominé « meilleur CD instrumental de l’année ! » par l’ Associación de Cronistas del Espectáculo (ACE, Association des Chroniqueurs du Spectacle).
/1989/
« Consécration Prime » lors du national folk festival de Cosquín à Cordoba (Argentine).

Tour

Nous consulter

Discographie

OTRAS MÚSICAS (2016)
Sony Music

The very best

TIERRA COLORADA EN EL TEATRO COLO (2014)
Sony BMG Argentina

pynandy01

Toute la discographie

EL CHANGO, THE VERY BEST OF (2010)

The very best

PYNANDI – LOS DESCALZOS (2009)
Sony BMG Argentina / World Village Music

pynandy02

TAREFEROS DE MIS PAGOS (2004)
Sony BMG Argentina / Piranhac

tarefero-de-mis-pagos02

THE CHARM OF CHAMAMÉ (2003)
Weltwunder

the-charme-of-chamame

CHAMAMÉ CRUDO (2001)
Sony BMG Argentina

chamame crudo

POLCAS DE MI TIERRA (1999)
Sony BMG Argentina

polcas de mi tierra

LA PONZOÑA (1996)
Sony BMG Argentina

Ponzoña

BAILEMOS Y … (1991)
GLD Discos

bailemos-y

CONTRASTES (1990)
M&M Argentina

contrastes

CHANGO SPASIUK (1989)
M&M Argentina

chango-spasiuk

Suivre l’actu

Contact

Yves Colomb
+33 (0)6 86 72 62 07
  yves@lamastrok.com